Sous l’air chaud du mois de juillet, l’attente des vacances

mois-juillet-chaud-attente-vacances-toulouse-ymum

Tout autour de nous, se dressent des bilans

La faute à l’été qui se manifeste chaque jour avec un peu plus de véhémence, enveloppant nos motivations d’une léthargie moite et vagabonde.

Nous sommes en juillet, mais déjà, l’année se clôture

Et même si les bancs de l’école sont, pour beaucoup, un lointain souvenir, le rythme lui, perdure. Les premiers départs en vacances offrent aux bureaux un air de douce décadence. Les cheveux se délient, les pieds se dénudent, les jeans s’assouplissent.

Les déjeuners se prennent sur le pouce, sur un banc, une terrasse, ou en marchant. Les esprits rêvent d’ailleurs, de douceur, et d’autrement.

Chacun attend son petit bol d’air frais, marin ou à travers champs, pourvu qu’il apporte avec lui le temps qui nous est si cher, et qui nous manque tant. Chacun espère retrouver bientôt ce lieu si intime, ou au contraire si dépaysant, à l’autre bout de la Terre, ne serait-ce qu’un bref instant. Pour avoir le sentiment de vivre plus intensément, se prendre à imaginer un autre chemin, et oublier, ou du moins faire semblant, le quotidien qui nous tient en haleine, durant les cinquante autres semaines.

Dans cette douce attente

On fait du tri dans les armoires, on change les meubles de place, on regarde des photos de voyage, on se prend à jalouser secrètement ceux qui sont déjà loin. Et puis non, finalement, car ils rentreront avant nous, les joues brunies par le soleil, certes, mais sans plus rien à espérer. Tandis que devant notre écran et toutes ces lignes dactylographiées, notre imagination quant à elle, divague encore au gré du vent, donnant à chaque petit instant la douce saveur de ces moments qui précèdent les grands changements.

Alors on profite de ces jours où les cités se vident, on s’offre le luxe de poser sur ces lieux si connus un regard différent, peut-être un peu plus insouciant, mais en tous cas, plus clément. Et on réapprivoise le macadam brûlant, en prenant, pour une fois, le temps de vivre, tout simplement.

 

 

Ce billet m’a été inspirée par les mots d’Esther, si mélodieux, et qui me touchent tout particulièrement. Elle sait parler de voyages, au bout du monde, ou à portée de rêve, avec des émotions si évidentes, simples et enivrantes, que je ne peux que vous inviter à lire ses billets, rédigés sur le non moins poétique blog des Filles électriques.

Je serai très certainement moins assidue sur le blog ces prochaines semaines, je prendrai le temps de profiter de cette pause estivale imposée, mais si vous le souhaitez, vous pourrez toujours me suivre sur Facebook ou Instagram, où je vous ferai des petits coucous réguliers.

Quoi qu’il en soit, je vous souhaite à tous un bel été. Du repos, des amis, des mojitos ou des randos, mais que la vie soit douce, avant tout.

 

ymum-blog-logo

 

 

Sarah

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 réponses sur “Sous l’air chaud du mois de juillet, l’attente des vacances”

  1. J’aime beaucoup ce billet, il a quelque chose de poétique je trouve.
    Je te souhaite de passer de jolies vacances.
    Ici le papa n’a pas de vacances mais on partira très certainement en septembre sachant que bébé ne va pas à l’école donc ça sera plus facile.
    Bises

  2. Moi je me souviens un jour de quelqu’un qui m’a dit qu’il ne valait mieux pas partir en vacances cer c’était trop déprimant de revenir. .. et toi finalement tu nous dit que même avant de partir, ln est déjà un meu loin. Je préfère.

    1. C’est la vision optimiste de la chose 😉 mais il est vrai que je préfère partir à la toute fin, pour vraiment profiter à fond de chaque petit moment ! En tous cas, je n’adhère pas du tout à ce que l’on t’a dit, si l’on ne fait rien , il est vrai que l’on a rien à regretter, mais la vie risque d’être bien plus fade… 🙂 Bises !

  3. Je suis comme toi, j’ai toujours préféré partir après les autres, fin août voir septembre et profiter des villes vides l’été. Bon, maintenant, avec les enfants et les vacances imposées de Monsieur on a plus le choix, mais ce sera Août tout de même !

    Bonne attente à toutes et tous et bonnes vacances !

    Virginie

    1. Oh oui, les villes désertées, rentrer à pieds et fuir la chaleur suffocante des transports, quitte à mettre deux fois plus de temps… Et profiter pleinement de l’été puisqu’il dure ainsi presque jusqu’à l’automne 😉 Mais maintenant, le calendrier nous laisse moins de libertés, c’est certain !
      Bonne attente à toi aussi et profite bien de tes sandales 🙂

  4. On était bien coordonnées 😉 ton article pourrait pr que être un prélude au mien ! (La nana aigrie qui te déprime avant de partir en vacances => oui bonsoir 😂)
    Mais finalement la période que tu décris n’est elle justement pas la meilleure ? L’attente, l’espoir, le rêve… un peu comme l’attente du père Noël finalement !
    Enfin en conclusion, vivement les vacances 😉 et profites en bien !

  5. J’aime beaucoup ce billet léger et si bien écrit.
    Et puis tu triches un peu, ton air marin tu l’as eu un peu à Antibes. Quoi ? C’était pas des vacances ?! 😛
    Je te souhaite un bel été

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *