Bref, j’ai testé l’aquaponey. Heu non, pardon, l’aquabike, au temps pour moi…

Mais compte tenu de mon état, là, présentement après 45 min de ride, le côté équin râblé de ma minuscule personne n’est pas sans rappeler un Shetland ménoposé. D’où la confusion…

Voyez ce pas souple, léger, fier, épanoui.

Et pourtant, ce genre d’endroits ou transpiration de masse sur fond de musique top méga tendance me donne des sueurs froides (au moins, je transpire un peu). Ces gens parfaits, aux coiffures parfaites, qui font un sport parfait, avant de retourner dans leur bureau parfait, ça me fait bien plus peur qu’un bon vieux Freddy Krueger. Alors comment, moi, pauvre jeune mère flasque et épuisée, en suis-je venue à trainer mon jogging Décathlon, mes Havaianas et ma coupe de cheveux approximative dans ce lieu de perdition ? Le plus simple serait que tu m’accompagnes pour tester…

Aller va, je suis bien bonne, je te fais la visite guidée !

Le hall d’entrée

Tu le vois le joli concept néo bobo façon loft New Yorkais ? Bah c’est ça, avec un comptoir et des chouettes trucs healthy à grignoter (j’ai pas osé (on vient pour faire du sport, pas pour se baffrer… (ou alors discrètement))), des fauteuils club tout moelleux où on peut ensuite agoniser, des baies vitrées et des escaliers en métal, une belle verrière qui donne sur un patio… Bref, c’est la classe ma bonne dame ! On est pas là pour regarder le prix des abonnements (à vos souhaits), on se contentera de la carte Aquabiking, c’est en promo. Oui, je prendrai un carnet de 30 séances. Oui je suis sûre de moi. Et décidée. Et motivée. Oui, je vais régler en 12 fois sans frais.

Les vestiaires

Là, on commence à se marrer. Deux types d’habitants ont choisi d’errer ici.

Tout d’abord, les working-madames, celles qui ont un poste à responsabilité, des talons de 12 et une queue de cheval élancée (pas comme la modeste couette effilochée dudit poney). Elles sont fières, elles sont pressées. Et là, tu réalises qu’un peu de maquillage ne serait pas de trop sur ta mine blafarde de panda apprivoisé. Elles sont dynamiques, se plaignent de la chaleur (mais qui ne transpire pas en faisant du sport???), comparent leurs auréoles d’un air méprisant, en ricanant au sujet de la pauvre Justine qui laisse une vraie flaque sous son vélo, et en maudissant Ernestine qui reste toujours fraiche comme une jeune fille effarouchée. Oui, mais on ne sait pas sur quelle résistance elle met son vélo, elle, la biatch…

Il y a les autres, les moins de 25 ans, sans un gramme de graisse, qui te jaugent du bout du nez en enfilant leur baskets rose fluo. Celles qui sont absolument dé-bor-dées. Celles qui ont encore dû repousser les avances d’un prétendant pourtant maintes fois éconduit, pour une soirée que Jean-Xavier du marketing a (encore une fois) annulée.

Visiblement, le club des jeunes mamans mal fichues ayant enchainé les accouchements n’a pas choisi ce club là en particulier. Elles sont peut-être à leur cours de Yoga avec ma pote Zazimutine, va savoir…

La piscine

Quel bonheur de retrouver mon clan (qui squatte le vestiaire en avance, en fin stratège) : ils sont là ! Les phobiques du sport, les futures ou (jeunes) mamans (on se reconnait à la bouée, c’est rassurant), les opérés en rééducation, et ceux qui se remettent au sport tranquillement.

En tous cas, pas de traces des excités du bocal qui poussent des cris gutturaux en devenant tous rouges (ça se passe à l’étage). Ici, c’est gentil, c’est bienveillant, c’est presque douillet. Un peu comme de l’aquagym, mais en moins mémérisant… Bon, il doit y avoir plus vendeur comme description, mais je suis une quiche en marketing, ne m’en veuillez pas trop…

Une fois dans l’eau, on ne ressent pas la pression sociale, pas le jugement (de toutes façons, avec 20 kilos de trop, on est totalement hors compèt’ avec les autres pépettes et spécimens bizarres croisés dans les couloirs, ET DONC totalement transparent (ce qui me convient parfaitement)).

Les poneys (euh non les vélos, pardon ça m’a échappé)

Donc là… c’est parti ! 

Le gros point positif : 45 minutes, ça passe très vite. Et pour la grande impatiente que je suis, c’est primordial. Je peux courir 1h15 en pleine campagne, papoter avec une copine en faisant quatre fois le tour du parc de La Courneuve, je tiens avec bonheur 2h d’entrainement de boxe… Mais pédaler sur place aurait tendance à me rendre extrêmement (et très rapidement) irritable (le mot est faible).

Là au moins, c’est rigolo, le fait d’avoir un coach (possédant un répertoire humoristique savamment recherché) qui s’attèle à varier les phases et exos, sur fond de musique électro, avec vue sur un joli patio, ça aide.

Les résultats

Bon et alors concrètement, côté cuissot, ça donne quoi ?

Soyons honnête, rien de magique, mais je dois bien avouer qu’après quelques séances, je pense avoir gagné en tonus, et en souffle. Je n’ai pas spécialement maigri, mais je me sens moins bouffie. Pas de quoi casser trois pattes à un poney, mais pour un début, je dois dire que c’est plutôt réussi !

Et toi, ça te tente ? Tu as déjà essayé ? Tu viens avec moi lundi prochain ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 réponses sur “Bref, j’ai testé l’aquaponey. Heu non, pardon, l’aquabike, au temps pour moi…”

  1. Mdr merci pour ce bon moment de lecture!! Ca m’a l’air très sympa dis moi!! Ca pourrait presque me dire si j’arrivais à le caser dans mon agenda de ministre… Je suis certaine qu’au bout des 30 séances tu verras les effets 🙂

    1. Hahaha oui j’ai pris l’option longue durée ! En tous cas, ce qui est certain, c’est que ça me donne envie de reprendre par la suite une activité sportive plus intense, mais la reprise en douceur fait du bien ! Aller, si tu passes par Toulouse je t’y emmène ;-).

      1. Je me suis inscrite pour le trimestre. C’est un peu bourrinos mais ça a 2 avantages:
        – muscler le palpitant et les cuisses et les fessiers et les abdos
        – me tenir au courant de la musique de m…. que j’écouterai jamais par ailleurs (parce que pour pouvoir critiquer, il faut avoir écouté ;p)
        Bisous!

  2. Moi j’adore ça j’en ai beaucoup fait jusqu’à ce que le centre à côté de chez moi ne ferme 🙁 ça me manque beaucoup je n’avais pas spécialement perdu du poids mais j’étais plus ferme. en tout cas tu m’as bien fait marrer en ce dimanche pas beau du tout, merci à toi et tes poneys !

  3. Avant de me casser l’orteil samedi dernier, l’aquabiking était ma prochaine étape dans ma remise au sport… Tu comprendras qu’il me faudra patienter un peu pour réexhiber ma brioche ventral 😉 .
    Question : dans ta piscine, qui installe les vélos dans l’eau ? Toi ou le coach ?

    1. Ah oui, c’est une excuse tout à fait valable… Les vélos sont « jetés » dans l’eau avant que nous n’arrivions, et à la fin on s’y met toutes, on les soulève, et le coach les récupère et les range. Rien de bien compliqué, donc. Si j’ai réussi (du haut de mon mètre 56), tu devrais y arriver ;-).

  4. Non mais c’est pas un truc de psychopathe l’aquabike ?! Tu as l’air de dire que c’est pas trop dur ? Alors, moi qui ai cru décéder lors de ma première séance « rééducation abdominale post accouchement » quand pour l’échauffement on m’avait dit : 5 minutes de vélo elliptique en avant 5 en arrière et 5 puissance 2; et qu’au bout de 2 minutes 45 je tenais encore à peine debout…. tu me le conseilles ou pas ?!
    En tout cas tu as visiblement croisé toute ma boite dans les vestiaires 😂

    1. Non !!!!! Je croyais aussi que ça allait être un truc de bourrins, et en fait c’est très abordable comme sport ! Dans l’eau tu flottes, les efforts sont mois perçus, et en plus, presque jamais de courbatures… Bah oui, l’eau ça hydrate ! Je conseille donc carrément (dixit la fille qui n’a jamais eu le courage de tenter la rééducation abdominale).
      Et donc tes collègues étaient là ? Je leur passe le bonjour, j’y retourne aujourd’hui 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *