Ma wishlist des petits plaisirs du quotidien

whislist-boots-and-pepper-blog-maman-toulouse-soleil-printemps-rêve

En ces temps de cruauté microbiesque ultime, où quand tu penses sortir la tête de l’eau, une espèce de grippe frappe insidieusement tes DEUX gnomes simultanément, il ne te reste plus grand chose à faire d’autre que pleurer les doigts croisés…

J’ai essayé de les filmer, histoire d’avoir des PREUVES, mais même ça, c’était impossible. Non, il leur fallait mes mains, mes bras, mes regards, toujours, tout le temps… Ou éventuellement, se rouler sur moi, en chantant “Gros bidon, gros bidon”. Charmantes créatures que voilà.

Donc, résumé de ce glorieux week-end : 40 de fièvre pendant 3 jours. Et surtout 3 nuits. Au carré. Ce qui laisse une place absolument misérable à mon esprit pour divaguer.

Alors aujourd’hui, pendant les courts laps de temps où je peux pianoter sur mon téléphone (mon doudou, il faut bien lui reconnaître ce rôle primordial), je rêve, j’espère… Voilà donc mes fantasmes, ma wishlist, l’inavouable, la décadente, je te laisse juger par toi-même :

Car ce matin, j’aurais bien aimé…

  • Boire mon thé à 85°. Et pas réchauffé 4 fois au micro-ondes. Et pas 2h37 après l’avoir mis à infuser. Et pas après avoir cherché mon mug dans tout l’appart en me prenant pour les Pixies, parce que « Where-is-myyyyyy-Mug…? ». Pour le retrouver entre deux couches et un pantalon de pyjama de 20 cm de long.
  • Me lever après 6h du matin. Juste pour écouter le chant des oiseaux. Ou juste le chant du chat du voisin. Mais pas à 5h40 avec un troll acariâtre qui me grattouille les omoplates. (NB: retrouver le coupe-ongles).
  • Prendre ma douche pendant plus de 1’30 min. Sans marcher sur un playmobil. Sans voir le rideau s’ouvrir 3 fois parce que « Je veux un krisproooooooolls », parce que « Mais elles sont où les gouttes pour les yeux de ta fille », ou parce que « Mamaaaaaaannnnnn » tout simplement.
  • Me sécher les cheveux calmement. Sans un adorable troll sur les genoux. Sans un autre jouant à la corde à sauter avec le fil du sèche cheveux. Sans devoir « faire du vent parce que c’est trop marrant ».
  • Ecouter mes propres CD. Parce que bon Vaïana, ok je le concède, passe mieux que Frozen (surtout de bon matin), mais je dois avouer que Tricky, Angus Stone et Kid Wise me manquent…
  • Ne pas chercher désespérément la clé permettant d’ôter le cache prise chaque fois que j’ai besoin de brancher un truc. Et pas de minuscules doigts. Parait-il que ça ne sent pas la rose, le bébé électrisé.
  • Jouer de la musique, en prenant mon temps, en répétant une phrase musicale jusqu’à la maîtriser parfaitement. Sans 4 mains qui viennent frapper les cordes frénétiquement.
  • Bouquiner au soleil, ou à l’ombre, un roman, un magazine débile, un essai, une BD, ce qui me sera tombé entre les mains. Peu importe le thème, peu importe l’auteur, pourvu qu’il ne soit plus question de Toute Petite Dame ou de Byron Barton.
  • Feuilleter les guides touristiques à la Fnac, pas pour rêver, mais pour preparer un voyage. Et si possible, un voyage pour deux. Sans hotel kidfriendly. Naaaannnnnn que des bars à vin, des salles de concert et du trash Madame, oui oui, du trash, et de la bonne grosse cuite sans lendemain.
  • Prendre le train, seule, rester assise et m’assoupir.
  • Dîner à deux, au moins 30 minutes sans interruption. Parce qu’il fait soif. Parce qu’un ogre a établi domicile derrière le rideau. Parce qu’un loup se cache dans le tiroir à chaussettes. Parce qu’un crabe gratte la porte et que « Mais je l’ai entenduuuuu !!! ».
  • Prendre le métro avec un casque sur les oreilles, les yeux fermés, sans penser à rien. Surtout pas à la poussette qui empêche nos concitoyens d’entrer et sortir de la rame bondée, avec la délicatesse et la bienveillance qui les caractérise si bien.
  • Aller à une expo, prendre le temps qu’il faut, s’arrêter devant une oeuvre en silence, sans se presser. Sans expliquer.

Et toutes ces petites choses que j’oublie pour l’instant. Tous ces bonheurs simples, dont on ne goûte la douceur que lorsque l’on en est privé, bon gré mal gré.

Et toi, rassure-moi, nourris-moi : quels sont tes rêves les plus fous ?

La bise exténuée, et de l’espoir. Beaucoup d’espoir.

3 réflexions au sujet de « Ma wishlist des petits plaisirs du quotidien »

  1. Ah ah! Que j’ai ri (jaune!)! Fais comme moi si tu peux…prenez une journée rien qu’à vous, sans rien dire à la crèche/la nounou ou en trouvant une quelconque garde, et faites tout ça sur la même journée (ou plus)…ça relaxe! Même que je m’énerve même plus en écoutant vaiana, dis donc!

Laisser un commentaire