Rêve d’été… Viens je t’emmène en jet privé dans ma résidence aux Bahamas ! (on a dit « rêve »)

reve-ete-challenge-ymum-escarpins-marmelade

 

Bon, il fait 29,9°C dans mon appart.

Le temps idéal pour pouponner un bébé fraichement vacciné et se balader en culotte en pensant très fort aux vacances… Alors tiens, c’est le moment de participer au Challenge rêve d’été initié par la belle, la douce, la tordante… Frau Pruno  (vas donc lire ses déboires et ses exploits bloguesques ici, et son Rêve d’été ). Hummmm cela laisse présager des douceurs caniculaires, du monoï, des soirées arrosées… Alors si cela te dis, viens rêver avec moi, je t’emmèèèène !

 

Un souffle d’air frais caresse tes orteils, une brise légère traverse les persiennes jusqu’à tes draps, tu ouvres un oeil et aperçois un plateau sur ta table de chevet. Un verre de jus d’agrumes frais…

 

BIP BIP BIP BIP BIP BIP.

F***ing réveil.

Il est 5h35. Il fait 43°C. Tu ouvres un oeil. Un pied minuscule te percute violemment les côtes. C’est vrai, elle a encore dormi au milieu du lit. Un doux ronronnement réveille tes conduits auditifs malmenés, tu poses un pied à terre, et pousse un cri strident en découvrant que tu viens de piétiner un bout de biscotte qui s’étale maintenant lamentablement le long de ton tapis en véritable soie suédoise… Enfin de ce que tu en perçois, sous la montagne de chaussettes masculines décathlon trouées top méga tendance qui parsèment le sol de ta chambre. Soit. On a la vie qu’on mérite (du moins au niveau décoration d’intérieur).

Tu te lèves, prends ta douche en espérant ne pas réveiller les trolls avant d’être opérationnelle. Pour une fois, ça passe. Tu devrais te doucher plus souvent à 5h42, tiens…

Tu ramasses conpulsivement les derniers shampoings manquants à ta liste de packaging (préparée depuis 15 jours), les innombrables brosses à dents, la crème solaire spéciale peau-de-fesse-rose sponsorisée par Poduku, et zouuuu : dans la valise. Tu ne retrouves pas la trousse de toilettes, elle doit être enfouie quelque part entre Milan et Bucarest.

Des petits pieds accourent dans le salon, un hurlement te sors de ta torpeur « Mamaaaaaaaaaannnnnnn ! On part en vacaaaaaaaaaances ! ». Chouette, tu l’aurais presque oublié. Deuxième troll réveillé sous les gloussements du premier.

Quelques laits chocolatés, un café froid,  3 couches et 8 glissades plus tard…

Tu es prête.

Ton homme, au sommet de sa virilité, vous exhorte de déposer TOUT ce que vous souhaitez emmener dans l’entrée, qu’il puisse commencer son Tetris dans le coffre de votre magnifique voiture citadine de compèt. Sir, yes sir !

Quelques (dizaines) de minutes plus tard, toi et ton affriolante marmaille êtes ceinturés au complet. Y’a plus qu’à.

 

doisneau-vacances-reve-ete-ymum-escarpins-marmelade
Doisneau

 

Aller, on démarre. Pour l’instant, personne ne réclame le hit des hits, celui qui tourne en boucle depuis quelques années, avec ses glorieuses rimes en Réééééé… Tu vois auquel je fais allusion ? Bon. Soyons sérieux, pendant au moins les 12 premiers kilomètres, tu es maître de ta playlist, qui commence sur FIP.

Et bam :

 

 

Ils ont de l’humour chez FIP, et pour être honnête, tu te délectes de cette chanson (et tu l’assumes). Elle te rappelle ces longs moments estivaux langoureux, ceux du dernier été où tu n’étais pas encore maman (mais quand même avec un petit brin d’humain dans le ventre), il y a déjà 4 ans… Avec une bonne dizaine de potes, dans la grande maison près de l’Océan…

Tu te replonges dans les souvenirs

Les virées en voiture sous 40°C, entassés sur les banquettes pour aller flâner sur la plage, dans les villages d’ostréiculteurs, les barbucs sans fin dans le jardin, les soirées qui s’étirent jusqu’au premières lueurs, chanter Renaud à tue tête à 5h du matin, le frisson glacé qui te parcourt le dos lorsque tu plonges un orteil dans la piscine… Tu sentirais presque la brise légère soufflant sur les après-midi oisifs, à faire la sieste à l’ombre des pins… Si la clim avait la décence de fonctionner.

Une onomatopée te sors de ta douce rêverie. Ca ressemble à peu près à « Pipiiiiiiiiiii ». Ok, la chanson est finie, on va passer à la compil Disney.

Après quelques heures de dur labeur parental…

… vous arrivez enfin, transpirants, recouverts de miettes de gâteaux, les bras chargés, mais heureux et apaisés. Tu portes la valise jusqu’à la chambre, quand un délicat fumet chatouille tes narines. Non, ce n’est pas ton parfum préféré, Amour de Kenzo, que tu n’as pas porté depuis que tu as eu la glorieuse idée d’allaiter… Mais plutôt le mirifique parfum de la fameuse crème solaire Poduku. Enfer et putréfaction. Tes craintes sont avérées… Le pot de crème a éclaté… Chouette, toi qui est accro à la machine à laver, voilà de quoi t’occuper pour la journée.

Mais là, horreur, tu farfouilles, et tombe, la mine déconfite, sur tes sandales d’amour, tes minorquines dorées de chez Nude By Emi, qui visiblement ont eu la brillante idée de se lancer corps et âme dans la lutte acharnée contre les coups de soleil. Tu pleures. Note pour plus tard : c’est donc à ça que peut servir une trousse de toilettes…

Tu te poses sur la terrasse, un magazine crétin entre les mains, en observant d’un oeil ta grande sauter pour s’accrocher aux branches, ta minus se concocter une salade de pâquerettes bien fraîches. Et tu te dis que tu es quand même mille fois mieux ici qu’à Toulouse, où la mairie a la fabuleuse idée de lancer des travaux dans toute l’agglomération dès que le premier rayon de soleil pointe le bout de son nez. Tu repenses aussi à Paris, quittée il y a quelques années, et tu te souviens combien tu as toujours adoré y rester au mois d’août. La capitale se vide, les instants se figent, des parties de pétanques s’improvisent sur l’Île de la cité, derrière le Palais de Justice… Cette ville a une autre saveur durant ces semaines où les parisiens l’abandonnent. Tu savoures, tu marches des heures, tu t’assoies pour écrire sur un trottoir, en haut de l’avenue Junot… C’en serait presque dépaysant.

Bon, c’est pas tout, mais après ces épiques aventures, l’heure est venue de passer aux choses sérieuses ! Tandis que tout le monde carbure au rosé pamplemousse, tu sirotes ton virgin mojito, oui mais avec un sirop arôme rhum caribéen, parce qu’après 9 mois de grossesse et 11 mois d’allaitement, un peu de réconfort est toujours bienvenu (je te conseille d’ailleurs de l’offrir à tes amies ayant eu l’outrecuidance de se reproduire, elles te remercieront, crois moi…).

La glace pilée crépite, tu inspires l’air en fermant les yeux, ça sent les pins, un peu les embruns… Une chose est sûre, tu es parée, l’été peut commencer.

C’était donc mon rêve d’été !

Merci à Frau Pruno pour l’exercice, j’ai adoré me prêter au jeu et lire les interprétations de mes comparses ! N’hésitez pas à aller lire son article paru le 21 juin !

ymum-blog-logo

 

 

Sarah

20 réflexions au sujet de « Rêve d’été… Viens je t’emmène en jet privé dans ma résidence aux Bahamas ! (on a dit « rêve ») »

    1. Merci beaucoup ! Et venant de toi qui a une si jolie plume, ce commentaire me va droit au coeur !
      Hâte de lire ton rêve d’été, il est déjà publié ? Si oui, j’ai dû passer à côté, ces derniers jours j’ai les filles H24 et peu de temps pour me connecter, je vais aller y jeter un oeil ce soir 🙂

      1. Tu vais me fais rougir 🙂 je ne vais pas m’embarquer dans une guerre de politesses à l’anglaise, mais je suis fan de ton écriture également. J’ai publié l’article aujourd’hui seulement, il était prêt depuis quelques jours mais mon côté psychorigide aime bien publier selon un schéma prédéfini…

      2. Hahaha ok j’arrête donc là, tu sauras dorénavant ce que je pense de ton écriture 😉 ! Cela étant, Je vais aller lire ton article de ce pas !

  1. Ma parole, entre Virginie et toi, la relève bloguesque est assurée! J’ai ri du début à la fin! Tu es vraiment douée! Moi aussi j’adore Paris au mois d’août, tu décris merveilleusement l’inertie de cette ville sous la torpeur estivale.
    J’adore!
    Merci!

    1. Mais Merci à toi pour ce challenge!! J’ai adoré l’écrire, Et lire tous ces billets fait juste rêver, tu as eu une super idée !!! Et pour Paris, je crois qu’en plus nous venons du meme coin… 18ème addict hehe ! Merci de m’avoir lue, hâte de découvrir ton rêve d’été ! ✌🏻🌴😊

    1. Merci beaucoup, celà fait chaud au cœur de savoir que cet article t’a plu! Et alors cette marque, Nude By EMI, j’adore! Cela fait un moment que je pense à écrire un article car la créatrice est une femme hyper innovante, qui s’attèle à une production éthique et responsable 😊 ! Et ses chaussures sont parfaites!

    1. Merci !!! Oui j’adore les règles, cela permet de mieux les transgresser 😉
      Et très bonne déduction, on a une maison de famille au Porge, on y fait un saut régulièrement, et pour les vacances, c’est juste la région idéale !

  2. J’adore !! Qu’est ce que tu me fais rire !! La crème Poduku est juste géniale… Il faudra que tu nous dises à quoi tu carbures tout de même ! Elle a l’air bonne 😉

    Bonne journée au chaud

    Virginie

    1. Non mais t’as fini oui ! 😀 Les gens vont vraiment croire qu’on se sponsorise mutuellement hahaha !
      Contente que ça t’aie plu en tous cas 😉

Laisser un commentaire