Places I call Home – S’il y a bien quelque chose qui me manque de Paris, c’est…

boots-and-pepper-blog-maman-toulouse-paris-abbesses-lepic

Une infinité de petits riens

Des souvenirs de Paris, des odeurs, des instants volés, le souffle chaud d’une rame de métro,  des comptoirs abîmés, des cafés serrés, des marches nocturnes, des retrouvailles, des rencontres, le quai d’une gare, un banc, un pain au chocolat partagé…

Le vent qui s’engouffre violemment dans le métro, caressant de son haleine glacée les escaliers des Abbesses,

Les heures à refaire le monde, cubi à l’appui, en descendant à quatre les marches jusqu’à la rue Lamarck,

Les nouvelles amitiés, nées dans la moiteur du RER B,

Débarquer sans prévenir à une soirée, ou l’on ne retrouve personne que l’on connait,

S’asseoir sur les toits d’ardoise et voir le monde s’ouvrir à nos pieds,

Entendre un air de Brassens, au détour d’un couloir de la Gare Saint Lazare,

Retrouver un ancien amour, pleurer ensemble sur un banc du square Suzanne Buisson en regardant les enfants jouer, et en se disant qu’ensemble, nous n’en aurons jamais,

Danser à s’en faire éclater les tympans, un soir d’été caniculaire au Glazart,

Grelotter de froid, dans un studio humide au pied du Sacré Coeur,

Aller se réchauffer, dans un bistro à Jules Jo,

Descendre le boulevard Ney, enfiler ses gants et apprendre à boxer,

Remonter la rue du Ruisseau en flânant et en esquivant les flaques d’eau…

 

Tout cela sonne un peu 18ème Addict

Je m’en excuse d’avance, mais c’est là que j’y ai fait mes armes…

La liste pourrait être bien plus longue, mais je préfère vous laisser la parole, en lançant cette chronique que j’espère mensuelle : « Places I call Home » où j’attends vos témoignage d’amour, de haine de mélancolie, de joie, sur ces endroits qui signifient tant à nos yeux.

Alors si toi aussi, il y a un lieu que ton coeur chérit, j’aimerais que tu parviennes à briser la glace, à partager avec nous ce qui te fait vibrer, à m’envoyer ta déclaration, que je me ferai un plaisir de relayer. Que tu sois blogueur, lecteur, cuisinier ou coiffeur, peu importe, que le partage de tes mots puissent nous emmener vers ce petit bout de Terre qui t’es si cher…

 

Sur ce, je vous laisse sur cette douce mélodie, et à très bientôt !

 

 

Sarah

12 réflexions au sujet de « Places I call Home – S’il y a bien quelque chose qui me manque de Paris, c’est… »

  1. C’est fou comme un endroit, un lieu ou encore une place peut marquer quelqu’un. On se rappelle même jusqu’aux odeurs.
    C’est une excellente idée de rubrique, ceci dit je suis pas spire d’être une grande aide car je n’ai jamais changé d’endroit depuis que je suis toute petite 😀
    bises

  2. Ce qui me manque, c’est marcher en levant le nez, à l’aveugle, en regardant les beaux monuments qui m’entourent, puis m’arrêter sur une terrasse au hasard pour commander un café à un serveur fuyant et observer les gens qui passent en m’interrogeant sur leur quotidien…

    1. Oh combien je te comprends… Laisser le temps au temps, flâner sans montre ni but, s’arrêter quand et où bon nous semble…

    1. Tu me vois enchantée !!! Si d’aventure tu y fais un saut un de ces jours, n’hésite pas à me le dire, j’ai un bon paquet d’adresses à partager ;-).
      Contente que cette chronique te plaise, si tu es inspirée, cela me ferait très plaisir de partager ta contribution! 🙂
      Bises

  3. Je vais être rabat-joie sur ce coup ! Mais j’ai habité Paris 1 an et rien ne me manque !!!

    Je préfère le calme et la quiétude de la « mi-campagne » et la « mi-province » !!

    Bonne journée

    Virginie

    1. Oh mais je te comprends tout à fait ! Ces souvenirs sont liés à une époque, mon adolescence, puis des années comme jeune prof, en pleine euphorie ! En revanche, depuis que je suis maman, je ne me verrais pas vivre entassés dans un 20m2, ou habiter en banlieue et faire 3h de transports chaque jour pour aller bosser… Alors je vis trèèèèès bien mon exil toulousain, dans une ville à échelle humaine, où l’on peut prendre la clef des champs en faisant à peine 15km :-).
      En tous cas, si tu souhaites écrire sur ta mi-campagne, mi-province, je serai très heureuse de te lire ;-).
      Bises

  4. J’adore !! Je retrouve bien le Paris que j’ai connu étudiante … mais pour moi Paris c’est je t’aime moi non plus … J’adore certains aspects et j’en déteste tellement d’autres !
    C’est une excellente idée cette rubrique ! je vais réfléchir mais c’est là que je me rends compte que hormis mon lieu de villegiature depuis petite il n’y a quand même pas beaucoup d’endroits auxquels je sois vraiment très attachée … c’est ça d’avoir trop bougé 😉
    Enfin je vais réfléchir et je vais bien trouver 🙂

    1. Comme je te comprends ! Quand j’y retourne quelques jours, je suis partagée entre euphorie totale et agacement profond… Hahaha la schizophrénie finalement typiquement parisienne, je crois !
      Mais justement, c’est un peu ton rêve d’été qui m’a inspirée, je trouve ça génial d’écrire sur ces lieux qui se figent dans nos souvenirs, si tu es inspirée j’attends ton texte avec graaaaaaannnnnnnd plaisir ! 🙂

Laisser un commentaire